29/07/2011

Consequentia mirabilis

 

« Quand la pensée d’Héraclite se fait polémos, c’est le feu qui revient sur elle. » (Deleuze & Guattari)

 

igni.jpg

 

« Que ce feu surgisse ainsi dans l’être organique, et c’est la maladie, la fièvre. » (Schelling)

 

 

Commentaires

"Pour Héraclite, Burnet considère simplement son logos comme signifiant son discours. On a fait remarquer que si, comme point de départ, ce sens peut être admis, il jure avec le rapprochement de ce "logos", dans un fragment, et du feu universel. Ne faut-il pas, ainsi que je l'ai indiqué, mettre dans le discours d'Héraclite beaucoup plusqu' il n'y aurait s'il s'agissait simplement de l' exposé même d' Héraclite, de sa "parole"? J 'ai alors proposé, étant donné tout ce que l'on sait du caractère religieux et religieux de notre philosophe, qu'il donne sa "parole" (ce qui signifierait bien logos, au sens de Burnet), le sens de la parole, pour employer une expression ultérieure. Ce serait que sa parole est, pour lui, le discours rationnel, le discours étant devenu en quelque sorte la raison elle-même s'identifiant à elle: interprétation qui a l' avantage de rejoindre tout ce que l'on sait de l'importance de la parole _ de certaines paroles justes et bien ordonnées_ dans la mentalité mytho-magique. Héraclite, fondateur avec Parménide de la dialectique, de l'ordonnancement rationnel et démonstratif du discours, pouvait attribuer cette très haute, cette religieuse signification à son discours. Le feu, substance universelle et agent de toute création, de tout le devenir,n'a-t-il pas le rythme même de la dialectique, faisant et défaisant toutes les choses et harmonisant thèses et antithèses dans le cours harmonieux et cyclique du devenir qui,évidemment et synthèse? Sa "parole" vient précisément où se crée et s'ordonne, se cristallise sans s'immobiliser, la rationalité du discours qui atteint l' éternel en même temps que l'incessant changement." (Abel Rey)


Salut à vous cher Thomas (avant que le grand crack ne nous croque).

Écrit par : LKL. | 07/08/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.