26/02/2012

Beaubourg Scheiße !

 

"Daily Permissible Noise Level Exposure : 90 dB - 8 hours/day." (Occupational Safety and Health Administration)

 

angst.jpg

 

Ce vendredi 24 février 2012 au Centre Pompidou, Florian Hecker proposait sa puissante performance sonore Speculative solution. Nos missi dominici nous rapportent atterrés que c'est la violence, l'insulte et la destruction de matériel qui y répondirent. Notons que ces remuants effarouchés confondirent aussi les concepts d'intensité et de fréquence, ce qui, disons-le nettement, est encore plus difficilement pardonnable.

 

Au contraire des autres scènes de l'avant-garde musicale internationale, les douillets bobos de Beaubourg semblent préférer qu'on les dorlote, et que leur écoute soit une douce expérience déjà médiatisée par des catégories, voire digérée par l'Histoire - n'apprécient-ils donc l'événement que forclos ?


Rassurons-nous cependant, car dans quelques années, les mêmes qui, vendredi dernier, crièrent « fasciste » à un artiste et l'interrompirent physiquement, ne manqueront sans doute pas de proclamer qu'ils étaient présents, mais en pointe et contre le vulgaire, déjà captivés par le « génie » de Florian Hecker.


Que la musique puisse garder un potentiel révolutionnaire et qu'une telle « expérience de synesthésie » soit en mesure de choquer le bourgeois (même bohême) est finalement réjouissant.


En épilogue, rappelons que l'on peut trouver ici notre traduction du texte de Robin Mackay consacré notamment à Florian Hecker, et intitulé "Blackest Ever Black - Redécouvrir la polyagogie de la matière abstraite."

 

Commentaires

Pour information, je ne publierai ici que les commentaires non anonymes. Or, pour l'instant, ils ne le furent pas. Id est : "no troll policy."

Écrit par : Anaximandrake | 27/02/2012

Merci pour ce texte.

La question qui continue de me travailler, ce serait : que s'est-il passé, en dix ans, pour qu'on se retrouve avec un public pareil ? Comme je l'ai dit sur un autre blog, j'ai assisté,la décennie passée, à plusieurs concerts de musique électronique dans cette même salle, à des volumes sonores parfois plus élevés, sans qu'aucun incident ne survienne (et notamment le même Florian Hecker en 2002). De mémoire, je ne me souviens pas avoir été confronté à une audience aussi psychotique et mal élevée. Le type qui a détruit les enceintes était quelqu'un de jeune, à vue de nez pas plus de trente ans...
J'ai la conviction également que ce qui s'est produit est lié à Paris et à l'esprit français, que rien de tout cela ne serait arrivé dans l'équivalent allemand ou anglais de Beaubourg; et d'ailleurs Hecker, de toute sa carrière, n'a jamais eu à subir une chose pareille...
cordialement

Écrit par : globe sale | 27/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.